Industrie forestière au Canada - Forest industry in Canada

|| Écrit par Kevin H. Touchette

La diversité des forêts est une richesse de première instance pour le Canada. L’industrie forestière entraîne une multitude d’avantages économiques, sociaux et environnementaux. Le Canada est le deuxième plus grand pays au monde détenteur de forêts, représentant 40% de ses 9 millions d’hectares. Il est le premier en tant que producteur de produits forestiers, générant 58 milliards de dollars en activités économiques. Plusieurs autres pays, tels que la Suède, la Finlande et le Brésil sont productifs, mais aucun ne peut tirer autant d’avantages économiques que le Canada. Quoique l’industrie forestière représente une part considérable de l’économie au pays, saviez-vous que le territoire forestier commercial exploité chaque année ne franchit pas la barre du 1%?

C’est pourquoi le pays peut produire de façon durable et exporter énormément de produits de qualité. Bois d’œuvre résineux, papier journal, papier d’impression/écriture, panneaux de bois structuraux, pâte de bois, et d’autres produits à valeur ajoutée. Les États-Unis, la Chine et le Japon forment le trio d’acheteurs principaux du marché sur plus de 180 pays où le Canada exporte. Il n’est pas étonnant d’y compter près de 235 000 emplois directs dépendants de cette industrie.

LES PRINCIPAUX SOUS-SECTEURS DE L’INDUSTRIE FORESTIÈRE

  • Produits en bois massif (bois d’œuvre, panneaux de charpente, produits de menuiserie/bois d’ingénierie) représentant environ 45% de l’économie canadienne.
  • Produits de pâtes et papiers (papier journal, papier d’impression/ écriture, papier hygiénique, rayonne) représentant environ 35% de l’économie canadienne.
  • Foresterie et exploitation forestière (opérations sur le terrain, récolte du bois, abattage, transport) représentant environ 20% de l’économie canadienne.

HORS DES SENTIERS BATTUS

Le Canada n’est plus l’industrie forestière des dernières décennies. Nous produisons toujours du bois d’œuvre et des pâtes et papiers, mais l’innovation est maintenant la pratique de la croissance. Ce sont les entreprises qui transforment des résidus en revenus et extraient plus de valeur de chaque arbre récolté. La bioéconomie, la nanotechnologie et l’impression 3D font partie des incroyables possibilités du secteur.

On peut maintenant trouver de la fibre de bois dans un téléviseur HD, dans des chemisiers et des robes de rayonne, dans une console d’une Ford Lincoln, dans des produits pharmaceutiques, dans la crème glacée et dans bien d’autres produits. Du côté du bois d’œuvre, les avancées technologiques permettent maintenant de construire des édifices en bois plus hauts. Ces derniers sont toujours plus sécuritaires, solides et perfectionnés.

UN CHOIX RESPONSABLE

Parce qu’il est accommodant de travailler avec le bois et que cette matière est durable, sûre, agréable et belle, il a toujours été populaire en construction. En cette ère où l’on se préoccupe de plus en plus des changements climatiques, le bois représente un choix encore plus alléchant, parce qu’il s’agit d’une ressource renouvelable. La population mondiale et de la demande en ressources est en hausse. Les ressources renouvelables et recyclables telles que le bois représentent un choix responsable pour les acheteurs et les consommateurs. Les divers produits du bois du Canada peuvent répondre à tous les besoins en matière de construction ou de rénovation.

L’industrie canadienne des produits forestiers est reconnue comme un chef de file de l’aménagement durable des vastes ressources forestières renouvelables du Canada. Un sondage mené en 2014 par la firme Léger Marketing auprès de clients internationaux a conclu que le secteur canadien avait la meilleure réputation dans le monde en matière d’environnement.

Voici quelques-uns de nos atouts environnementaux

  • L’industrie canadienne fait pousser autant d’arbres qu’elle en coupe.
  • Le secteur canadien des pâtes et papiers a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 70 % depuis 1990.
  • Plusieurs entreprises forestières sont maintenant autosuffisantes en énergie, ayant réduit à néant leurs besoins en combustibles fossiles. Les usines produisent suffisamment d’énergie verte pour alimenter tous les foyers de Calgary.
  • Le Canada compte 43 % des forêts certifiées dans le monde; un tiers indépendant a vérifié qu’on y applique des pratiques sociales et environnementales avancées.
  • Les entreprises forestières canadiennes travaillent avec des partenaires du milieu environnemental pour trouver des façons de protéger l’environnement tout en maintenant les emplois, notamment dans le cadre de l’Entente sur la forêt boréale canadienne, une entente historique.
  • Utiliser des produits du bois contribue à rendre l’environnement plus « vert », car ils remplacent des matériaux à empreinte de carbone plus forte. Le bois est aussi un puits de carbone et aide à atténuer les changements climatiques.
  • Le Canada recycle environ 70 % de ses papiers et cartons, un taux parmi les plus élevés dans le monde.
  • Malgré ce dossier impressionnant, on peut en faire davantage. L’industrie est déterminée à réduire encore plus son empreinte sur l’environnement, soit de 35 % supplémentaires, d’ici 2020.

 

De toute évidence, l’aménagement durable des forêts est une priorité et un élément central de la politique des gouvernements au Canada. Si la notion d’aménagement durable des forêts se transforme et s’adapte à l’évolution de la situation, il en va de même des politiques forestières et des autres initiatives destinées à la concrétiser.

SOURCES

Ressources naturelles Canada (RNCAN)
Association des produits forestiers du Canada (APFC)
Forêt en tête (Programme du CCMF)